THEO x Matali CRASSET – Une symbiose d’audace et de couleurs

 

Le lunetier Belge THEO a su se faire remarquer avec la collection Wide Open issue d’un travail réalisé avec la designer française Matali Crasset. La designer a su se faire une place dans le monde du design contemporain en combinant sa créativité au côté pratique des objets d’intérieur.

Entre le lunetier et la designer, c’est une symbiose idéale qui allie une bonne dose d’audace et une passion pour le design et les couleurs.

Un design à la fois audacieux et moderne, la créatrice joue avec les couleurs afin d’offrir une large palette de choix. Cette collaboration est une évidence. 

Comme un signal qui vous désigne d’un clin d’oeil, chaque modèle illustre un trait de caractère dont il porte le nom : audacieux, impliqué, impulsif, spontané, rebelle, délicat, confiant, rêveur, averti, expressif, curieux ou sensible.

Ces créations vous invitent ainsi à affirmer votre personnalité en jouant de votre image et en jouant des regards. Elles nous rappellent combien les lunettes contribuent à se façonner une identité au gré de ses envies.

MATALI CRASSET est une ancienne collaboratrice de Philippe Starck, elle a élaboré depuis les années 90 un univers identifiable, fait de touches de couleurs vives et de modularité.

Une collection pour garder les yeux ouverts et décrypter la complexité du monde.
Les montures proposent des verres grands ouverts tant en largeur qu’en hauteur, à l’image d’un belvédère en architecture.

Des lunettes pour réaffirmer son caractère dans un monde globalisé. Un support pour se façonner sa propre identité. Douze directions comme douze façons de voir, de s’inscrire dans le monde. Une partition à deux : le visage entre en connivence avec la monture qui magnifie le regard et renforce le trait de caractère au niveau des sourcils.

Des sourcils prononcés pour montrer et révéler notre appétence de la vie.
Des montures que l’on choisit pour la matière – acétate ou métal – ou bien colorées, si l’on veut d’autant plus s’affirmer.

Des lunettes pour montrer sa volonté de non seulement participer, mais aussi d’inventer le monde qui nous entoure.”

THEO x MATALI CRASSET